• Associations,
  • Conférence/Rencontre/Débat (autres),

ENAPE > Conférence "Décoloniser la sociologie" de Stéphane Dufoix

Publié le 5 septembre 2019 Mis à jour le 6 septembre 2019

Comment écrire une histoire mondiale de la sociologie attentive aux conditions locales et situées de la production du savoir sociologique ?

Date(s)

le 25 septembre 2019

A 18h

Lieu(x)
Bâtiment E (Clémence Ramnoux)
Amphithéâtre E3
Plus d'informations : Facebook.com/ENAPEnanterre

Stéphane Dufoix est professeur de sociologie à l'université Paris Nanterre et membre de l'Institut Universitaire de France.
"Décoloniser la sociologie" est le titre de la conférence qu'il donnera à l'université Paris-Nanterre, sur l'invitation de l'ENAPE (Etudiant.es de Nanterre en Anthropologie, Préhistoire et Ethnomusicologie), le 25 septembre prochain.

"Depuis environ 25 ans, la plupart des débats relatifs à l’avenir des sciences sociales à l’échelle du monde et en particulier à la thématique de la critique de l’universalisme euro-centré se concentrent sur la nécessité de proposer des cadres épistémologiques alternatifs permettant aux sociologies africaines, latino-américaines, arabes et asiatiques de contrecarrer l’hégémonie occidentale en la matière et de préparer la voie vers des formes d’autonomisation, d’indigénisation ou de pluri-versalisation des sciences sociales. Pour utiles et nécessaires qu’elles soient, ces propositions se heurtent fréquemment à de lourdes critiques en provenance du monde occidental comme non-occidental, critiques visant généralement à dénoncer le caractère militant et politique des approches décolonisatrices pour en réduire l’ambition et la teneur scientifique, mais aussi à y voir une subversion de l’idéal de la science dont la portée universaliste serait
dévoyée par la quête de sociologies régionales. Vouloir changer au présent l’avenir de la sociologie à l’échelle mondiale peut difficilement se faire sans se pencher sur la transformation même des modalités d’écriture de l’histoire de la sociologie, aussi
bien pour combler ses « pages blanches » que pour mettre en évidence les conditions de diffusion du terme « sociologie » à la fin du XIXème siècle, les formes de colonialité inhérentes au développement de la discipline, ainsi que les tensions entre hégémonie et contre-hégémonie repérables non seulement depuis trois décennies mais, selon les régions, depuis beaucoup plus longtemps. La présentation mettra également l’accent sur les avantages émancipateurs et constructifs à attendre de l’écriture d’une histoire de la sociologie qui soit mondiale et attentive aux conditions locales et situées de la production du savoir sociologique."

Mis à jour le 06 septembre 2019