• Retour sur événement,

[Retour sur événement] Le projet "Des litres de lumière pour le Bangladesh"

Publié le 20 août 2018 Mis à jour le 20 août 2018

Avec le soutien de la Commission d'Aide aux Projets Étudiants (CAPE), 5 étudiantes se sont rendues au Bangladesh pour accompagner l'association Liter of Light Bangladesh dans la création de lampes solaires pour apporter l'électricité aux populations isolées. Retour sur cette expérience inoubliable racontée par trois étudiantes : Clémentine, Marion et Elisabeth !

Nous sommes depuis le 10 juillet à Chittagong, dans le sud-est du Bangladesh.
À notre arrivée, nous avons d'abord pris part à un premier projet de 10 jours de l'association avec laquelle nous travaillons : Liter of Light.

L'association Liter of Light Bangladesh a été créé en 2016 par un bangladais de 26 ans, Shanjidul Sheban Alam. Il est accompagné d'une équipe de 4 étudiant·e·s, que nous avons rejoint pour la durée du projet. Les autres bénévoles sont en grande partie des étudiants de 19 à 23 ans.
Nous avons donc la chance et l'opportunité de créer des liens et d'échanger avec des jeunes et étudiants de notre âge, ce qui nous apporte beaucoup d'un point de vue culturel !


Le projet a commencé par 8 jours de fabrication de lampes solaires, dans un workshop, avec les membres de l'association et d'autres bénévoles (nous étions 35 en tout).
Nous avons fabriqué 40 lampes solaires d'intérieur, et 15 lampadaires extérieurs.


Nous sommes ensuite partis pendant deux jours dans le village de Tripura Para, en pleine campagne à 1h de Chittagong. C'est un village non alimenté en électricité qui compte une trentaine de familles.
Là-bas, nous avons installé les lampes et lampadaires, rendant la population autonome en électricité (ils utilisaient auparavant des lampes à kérosène qui leur coûtaient plus de la moitié de leur salaire mensuel).
Nous avons adoré ces moments de partage avec les habitants, particulièrement les enfants, et avec les autres bénévoles. Nous sommes fières de prendre part à une action solidaire et durable.

Nous avons ensuite passé une semaine de découverte de la ville de Chittagong (une ville très peu touristique, et la deuxième ville du Bangladesh) :
- visite de l'université de Chittagong (où étudient deux jeunes de notre équipe), la plus grosse du Bangladesh avec 40 000 étudiants
- découverte des écoles gratuites de rue pour les enfants des bidonvilles, et après midi avec eux
- visite des quartiers portuaires et des chantiers navals
- tour global de la ville...

Nous commençons maintenant un deuxième projet, plus modeste, avec seulement une dizaine de volontaires au total et la fabrication de 20 lampes et 5 lampadaires, que nous irons installer dans un village en périphérie de Chittagong.

L'équipe du projet "Des litres de lumière pour le Bangladesh"


Mis à jour le 20 août 2018